• Nous sélectionnons nos matières en fonction de quatre critères : la qualité du rendu et du toucher, la solidité et la durabilité, l’impact sur le prix, et l’impact environnemental. A chaque étape de la production, nous prenons en compte ces quatre dimensions pour trouver les meilleurs équilibres et construire des collections de grande qualité au prix le plus juste.

    Sézane utilise plus de 85% de matières d’origine naturelle et moins de 15% de matières synthétiques (tel que le polyester ou le polyamide). Parmi les matières naturelles, nous utilisons des fibres issues directement de l’élevage ou de la culture, telles que la laine (28% des matières utilisées), le coton (15%), la soie (14%), et le cuir (14%). Nous utilisons aussi des fibres dites artificielles obtenue à partir de cellulose qui provient généralement de bois (comme la viscose ou le lyocell, pour 10% des matières utilisées).

    Nous nous efforçons dès que cela est possible de privilégier les matières à l’impact environnemental le plus faible possible, que ce soit en termes d’empreinte carbone, de déchets et de pollution, mais aussi de consommation d’eau ou de terres agricoles. Il n’y a pas de matière ‘magique’, dont l’impact environnemental serait nul et qui permettrait de maximiser l’ensemble des critères. Il faut donc choisir. Notre ambition est d’améliorer chaque jour notre manière de faire, et de sélectionner les matières les plus respectueuses de l’environnement tout en prenant en compte les autres critères de choix essentiels pour construire de belles collections.
     
  • 10% de nos achats sont réalisés à partir de matières éco-responsables, et nous nous efforçons d’augmenter à chaque collection la part de ces matières moins polluantes. Nous sommes en cours de certification OEKO-TEX sur nos pièces en soie et GOTS (Global Organic Textile Standard) sur nos tee-shirts et sweat-shirts en coton bio. Pour les pièces en cuir comme la maroquinerie ou les souliers, l’ensemble de notre collection Héritage est réalisée avec un tannage végétal, sans chrome.

    En dépit de progrès dans les matières, il n’y a malheureusement pas de matière totalement éco-responsable. Les étapes successives de la production, depuis l’élevage ou la culture de la matière première jusqu’à la confection, génèrent des déchets, une empreinte carbone et utilisent des ressources comme l’eau ou des surfaces agricoles.

    La culture du coton est ainsi relativement polluante, même si son impact environnemental est en partie réduit par le coton biologique qui n’a pas recours aux pesticides. Il n’en reste pas moins consommateur d’eau et de surfaces agricoles. L’impact environnemental est ainsi très variable d’une matière à l’autre, et tout l’enjeu est de sélectionner les matières dont l’impact est le plus faible. D’autres matières comme le lin, le lyocell ou le chanvre par exemple ont aussi une empreinte environnementale plus faible.
  • Le polyester a été inventé dans les années 40 et est aujourd’hui une des fibres les plus utilisées dans l’industrie textile. Les fibres synthétiques sont malheureusement non biodégradables et génèrent une pollution importante, tout particulièrement lors du lavage avec la libération de microfibres dans l’eau. En fin de vie, l’incinération de ces fibres entraîne un rejet important de CO2 dans l’atmosphère et participe ainsi au réchauffement climatique. A l’inverse, leur production ne nécessite pas de surfaces agricoles, et leur usage reste indispensable pour certains vêtements techniques ou doublures.

    15% des matières utilisées par Sézane sont d’origine synthétique. Il nous arrive d’en utiliser en l’absence d’alternatives pour confectionner certaines pièces. Le polyester a par exemple l’avantage de permettre des rendus “plissés” non réalisables avec d’autres matières. Il présente aussi d’autres atouts comme sa capacité à conserver la chaleur pour les pièces d’hiver, et est également infroissable pour les pièces légères.

    S’il est extrêmement difficile d’arrêter totalement l’usage de ces fibres, il est néanmoins possible d’en diminuer la part dans les matières premières que nous utilisons, ce que nous avons largement fait ces dernières années. Nous les remplaçons ainsi dès que c’est possible par d’autres fibres artificielles plus respectueuses de l’environnement, comme la viscose, ou progressivement par des polyesters recyclés.
  • Le coton est une fibre naturelle végétale. Il s’agit de la matière la plus utilisée dans l’industrie de la mode, et malheureusement la plus polluante. Bien que cette matière soit naturelle, sa fragilité entraîne une consommation importante d’eau et de pesticides lors de sa production. Le coton est par ailleurs produit dans des zones tropicales et sub-tropicales, et son transport génère des émissions de gaz à effet de serre.

    Nous cherchons à baisser la consommation de coton dans nos collections Sézane : nous utilisons deux fois moins de coton que la moyenne de l’industrie, et nous nous tournons de plus en plus vers le coton bio et les filières certifiées qui ont l’avantage d’utiliser moins de pesticides et de limiter ainsi l’impact environnemental. À titre d’exemple, la grande majorité des tee-shirts et sweat-shirts de nos collections est confectionnée à partir de coton biologique et est en cours de certification GOTS (Global Organic Textile Standard).

    Le coton bio reste néanmoins très consommateur en eau et est utilisé faute d’alternative totalement substituable, même si quelques matières comme le lin, qui consomme moins d’eau et est cultivé sous nos latitudes, peuvent parfois le remplacer.
  • Nous n’utilisons aucune fourrure d’animaux ni de cuirs d’animaux exotiques (comme celui de crocodile). Les cuirs utilisés par nos tanneries proviennent d’animaux issus de l’industrie alimentaire dont nous recyclons la peau. Nous sommes également sensibles au bien-être animal et sélectionnons nos matière (laines, cuirs ou soie) dans les meilleures filières qui nous garantissent la meilleure traçabilité.

    Il arrive malheureusement que des cas de maltraitances envers les animaux soient signalés, quelles que soient les filières. Ils sont inacceptables. C’est pourquoi nous exigeons des garanties sur le bien-être animal et imposons contractuellement des clauses d’éthique et de qualité à nos partenaires et fournisseurs. Il nous arrive également de suspendre l’emploi de certaines matières animales en l’absence de garanties fiables sur le bien-être animal.

    Nous regardons attentivement toutes les matières alternatives, notamment pour le cuir mais celles-ci sont encore peu vertueuses d’un point environnemental, car réalisées à partir de plastiques, ou expérimentales. Nous suivons notamment  attentivement le développement de nouvelles matières comme le cuir fabriqué à partir des fibres de feuilles d’ananas (Piñatex), le cuir de champignon (Muskin), ou encore le cuir d'hévéa. Nous les utiliserons si leur qualité et la réalité de leur plus faible empreinte environnementale sont démontrées de manière satisfaisante.
  • Le cuir est obtenu après le processus de tannage qui consiste à assouplir les peaux et à les déshydrater pour allonger leur durée de vie. Le tannage le plus répandu dans l’industrie est le tannage au chrome dont l’empreinte environnementale est malheureusement importante, car il génère un volume important de déchets polluants.

    Une alternative avantageuse est le tannage végétal qui utilise des tannins naturels extraits d’écorces et de feuilles. Cela permet de limiter la pollution chimique tout en préservant l’aspect naturel du cuir, qui sera néanmoins plus sensible aux marques d’utilisation. Ce procédé nécessite également plus de travail que le tannage classique et est par conséquent plus coûteux.

    L’ensemble des souliers et pièces de maroquinerie de la ligne Héritage de Sézane utilise un tannage exclusivement végétal. Nous augmentons chaque année la part de ce tannage dans nos collections (un tiers actuellement), quand la couleur et la solidité de nos modèles nous le permettent. Nous explorons également de nouveaux procédés de tannage végétal. Par exemple, nous prévoyons de lancer dans les prochains mois deux nouvelles pièces en cuir, pour lesquelles le tannage sera réalisée en utilisant de la rhubarbe.
  • Ces dernières années ont vu une accélération de la prise de conscience collective et de la nécessité de préserver notre planète. La mode n’a pas échappé à cet enjeu, et nous en faisons une priorité chez Sézane. Nous avons pour cela déjà recruté une équipe d’experts qui mènent des actions concrètes pour réduire notre impact environnemental, telles que l’augmentation de la part des matières éco-responsables dans nos collections (le lin, le lyocell, le coton bio certifié ou encore nos cuirs ayant subi un tannage végétal) et la production de collections capsules responsables.

    Pour les années qui viennent, nous nous sommes engagés dans une transformation accélérée pour diminuer encore notre empreinte écologique à travers 5 engagements : améliorer chacun de nos produits, innover et rechercher de nouvelles matières, certifier l’ensemble de nos filières, améliorer la durée de vie et le recyclage de nos pièces, réduire l’empreinte liée aux transports.Pour en savoir plus, nous vous invitons à découvrir le détail de nos ambitions sur la page nos engagements.
  • Tout dépend de ce que l’on entend par « durable » et des enjeux que l’on met derrière : la pollution des eaux et du sol, les émissions de CO2, l’utilisation des ressources naturelles… Il n’existe en réalité aucune solution qui réponde à toutes ces problématiques. Toute production, quelle qu’elle soit, a un impact sur la planète, et la mode n’y échappe pas. La mode écologique consiste à trouver le meilleur arbitrage possible.

    Par exemple, le coton conventionnel ou bio est renouvelable mais occupe des sols qui pourraient être dédiés à l’alimentation ; il est aussi cultivé loin de nos contrées. Les fibres synthétiques n’utilisent pas de terres agricoles, mais génèrent des déchets de leur conception à la fin de leur cycle de vie et émettent du CO2 lors de leur incinération. Le cuir a l'avantage d'être renouvelable, et de n’être qu’un sous-produit d’une autre industrie (alimentaire), mais l'élevage génère une empreinte carbone élevée.

    Il faut composer avec ces contraintes, et la meilleure solution pour qu’une marque soit la plus éco-responsable possible reste de produire des vêtements qui durent dans le temps, tout en choisissant chaque jour les solutions qui minimisent l’impact sur l’environnement. "
  • Les deux tiers de nos modèles sont réalisés en Europe. Nous produisons nos pièces en cuir en Italie, au Portugal et en Espagne, et nous choisissons l’Europe de l’Est pour nos tailleurs, manteaux et une partie de nos robes et chemisiers. Le tiers restant est produit dans le reste du monde en fonction de l’approvisionnement des matières premières, de la capacité de production des fournisseurs et des savoir-faire. La modernité des ateliers est un élément essentiel dans nos choix, notamment dans le souci des conditions de travail. Nous choisissons notamment de produire une partie de nos modèles en Chine pour son savoir-faire et ses ressources dans la confection des pièces en soie, ainsi que pour sa maîtrise des techniques avancées de la maille que l’on trouve de plus en plus difficilement en Europe.
  • Un produit peut être légalement revendiqué “made-in” France dès lors que la dernière transformation substantielle ou une part importante de la valeur ajoutée (minimum 45%) est réalisée dans le pays. Ainsi, par exemple, un modèle confectionné en France à partir de matières premières produites, filées, tissées et imprimées en Asie peut revendiquer l'origine française. Le “made-in” France n’a de sens pour nous que s’il intègre un maximum d’étapes de production, et plus particulièrement celle du tissu. Il est néanmoins devenu extrêmement compliqué de faire du véritable “made-in” France compte tenu du recul de l’industrie qu’a connu le pays ces 50 dernières années. Ce phénomène a été accompagné par le développement d’autres pays (Europe du Sud et de l’Est, Asie…) qui offrent aujourd’hui des niveaux élevés de technicité et d’importantes capacités de production que l’on ne retrouve plus en France.
  • La Chine a développé l’une des industries textiles les plus modernes au monde. Bien sûr, les ateliers qui composent cette industrie sont hétérogènes. Certains sont extrêmement modernes, d’autres plus éloignés des standards européens. C’est bien sûr avec la première catégorie que nous travaillons exclusivement, tout en sachant qu’en Chine comme ailleurs, nous auditons et contrôlons systématiquement nos ateliers afin de s’assurer du respect des conditions de travail et de la qualité des pièces qui y sont confectionnées. Il faut également savoir que la Chine est l’un des plus gros producteurs de textile au monde, notamment pour le coton et la soie, et que des filières se sont logiquement structurées dans le pays. Pour toutes ces raisons, Sézane réalise ses pièces en soie et une partie de ses mailles en Chine dès lors que c’est la meilleure alternative en termes de qualité et de respect des conditions de travail.
  • Les fournisseurs avec lesquels nous travaillons sont pour la plupart des partenaires historiques. Nous avons grandi avec eux, et entretenons des relations constructives, dans lesquelles nous évitons le rapport de force. Nous ne nous en contentons évidemment pas et avons mis en place un cahier des charges particulièrement exigeant intégrant notamment un code éthique. Nous nous assurons ainsi du respect des bonnes conditions de travail, de l’hygiène et de la sécurité des travailleurs sur place, ainsi que de la stricte interdiction du travail des enfants, travail forcé ou clandestin.

    Nous vérifions également chaque année que nos partenaires respectent les conditions de travail et les contraintes environnementales imposées par notre cahier des charges. Nous réalisons aussi des audits et des visites régulières pour s’assurer que ces derniers respectent les exigences des différents standards que nous avons choisis (BSCI, SEDEX, ou WCA).

    En 2018, nous avons réalisé ou fait réaliser 86 audits dans nos ateliers. 84 d’entre eux ont confirmé que nos fournisseurs étaient en conformité avec l’essentiel de notre cahier des charges. Dans les cas où il n’était pas totalement respecté, il s’agissait pour l’essentiel de points mineurs qui ont été remontés et corrigés (comme par exemple la signalétique dans l’atelier). Dans les deux cas où les audits n’ont pas été concluants et où les écarts ne pouvaient être corrigés de manière satisfaisante, nous avons mis un terme à ces collaborations.
  • Notre ambition a toujours été de vous proposer des pièces de grande qualité au prix le plus juste possible. Notre modèle sans intermédiaires et sans distributeurs, ainsi que nos marges plus faibles que l’industrie, nous permettent de fixer le prix le plus juste. Ce prix juste ne peut l’être que s’il reste le même toute l’année. C’est pourquoi nous ne faisons pas de promotions ou de soldes. Seulement nos Archives deux fois par an, pour ne rien gâcher des dernières pièces des années passées et des pièces qui nous sont revenus tardivement.
    Le prix juste c’est aussi un prix que nous choisissons de ne pas augmenter depuis nos débuts malgré la hausse des matières premières et le travail constant d’amélioration de la qualité : nos blouses et chemises sont toutes restées à moins de 95€, celles en soie à 95€ hors détails d’exception, notre offre de maroquinerie ne dépasse jamais le prix du Clark sorti en 2014 hors maxi volume et c’est ainsi pour toutes les catégories.
  • Si nous choisissons de jolis emballages, leur rôle est avant tout de protéger les pièces lors du transport puis chez vous. Néanmoins, nous pouvons réduire leur impact par des actions concrètes. Depuis cette année, les cartons utilisés pour les livraisons sont composés de matières recyclées et de papiers venant de forêts gérées durablement. Ils sont fabriqués en France et entièrement recyclables. Nous remplaçons également les cartons par des enveloppes plus légères quand les pièces le permettent. Nous limitons de saison en saison les sur-packagings et étiquettes superflues dans nos colis, et également nous essayons de mieux adapter la taille du carton aux pièces envoyées pour n’utiliser que ce qui est nécessaire. Enfin, nous étudions des options d’emballages réutilisables.
  • Depuis notre création, nous faisons notre possible pour limiter au maximum les ruptures de stock. Elles ne sont jamais intentionnelles. Il nous faut une année minimum pour développer nos collections, et même si nous tentons d'anticiper au mieux la demande, un succès reste toujours difficile à prévoir. Nous augmentons chaque saison nos volumes mais sommes très soucieux de limiter les surstocks dont l’industrie de la mode souffre aujourd’hui. C'est un équilibre difficile à trouver et conserver, que nous améliorons de saison en saison. Nous essayons aussi d’être autant que possible à l’écoute de vos envies et faisons toujours notre maximum pour que vos pièces favorites reviennent en stock !
  • Nous sommes convaincus chez Sézane qu’une mode plus écologique passe d’abord par des pièces qui durent dans le temps. Notre souci premier est de vous proposer des pièces d’une qualité irréprochable. Depuis 5 ans, nous améliorons chaque année les pièces de nos collections, que ce soit au travers des matières premières que nous utilisons ou la qualité du montage final. Bien évidemment, cela ne suffit pas, et c’est pourquoi nous avons à cœur de vous aider à prendre soin de vos pièces. Notre guide d’entretien en ligne vous permettra de trouver tous nos conseils pour prendre soin de vos pièces en cuir, en laine, en soie ou encore en viscose. Vous pouvez aussi poser toutes vos questions sur hello@sezane.com; l’équipe se fera une joie d’y répondre ! Enfin, vous pouvez vous rendre dans l’une de nos conciergeries où nous vous proposons des services d’entretien et de réparation.
  • Les vêtements que vous ne portez plus peuvent avoir une seconde vie. Vous pouvez par exemple revendre vos anciennes pièces en bon état sur des sites de seconde main tel que Vinted, Vide dressing, Vestiaire Collective, eBay ou Leboncoin. Pour les pièces plus usées, nous avons mis en place chez Sézane un programme de Grande Collecte pour les récupérer et les donner à des associations qui les mettent en vente dans des lieux solidaires, ou les recyclent.
  • Le recyclage est un des leviers principaux pour réduire l’impact environnemental de la mode. Nous avons mis en place un programme de Grande Collecte pour les anciennes pièces (Sézane ou non) dans tous nos Appartements, à la Boutique Solidaire, dans nos Conciergeries ou à distance grâce à nos étiquettes d’envoi prépayées, disponibles sur notre site. Les pièces collectées sont données à l’entreprise sociale de réinsertion Le Relais et l’association Emmaüs qui permettent leur réutilisation ou leur recyclage quand ces dernières sont trop abîmées. Quand nous le pouvons, nous développons également des solutions de revalorisation de ces pièces avec des partenaires engagés et spécialisés dans l’upcycling comme Super Marché.
     
  • DEMAIN est le programme solidaire mis en place en 2018 pour soutenir des actions en faveur de l’enfance. DEMAIN soutient les associations la Voix De l’Enfant et Sport dans la ville en France, et Pencils of Promise aux États-Unis. Pour financer ce programme, chaque 21 du mois, nous mettons en vente une nouvelle pièce dont l'intégralité des bénéfice est reversée à DEMAIN, ainsi que 10% des ventes du jour. Nous sommes très fiers d’avoir récolté plus d’un million d’euros en 2018. Rendez-vous sur notre page dédiée pour en savoir plus.
  • Nous avons créé la Boutique Solidaire dans une double optique durable et solidaire pour y proposer les pièces Sézane issues des shootings, de nos essayages, celles légèrement secouées dans le transport ou vos propres pièces en bon état que vous nous déposez. L’intégralité des bénéfices est reversée à DEMAIN, notre programme solidaire. Vous pouvez également y déposer toute autre pièce dont vous n’avez plus besoin, elle sera redistribuée à nos associations partenaires pour dons ou recyclage.

    12 rue Saint-Fiacre, 75002 Paris. Ouvert à partir du 21 jusqu'à la fin de chaque mois (hors Dimanches, Lundis, et jours fériés), de 11h à 20h.
  • Les Conciergeries sont nos adresses pratiques pour récupérer directement vos colis ou retourner vos commandes … mais ce sont aussi des lieux de services pensés pour prendre soin de vos pièces le plus longtemps possible grâce à notre atelier de réparation et nos conseils d’entretien. Nous proposons également de donner une seconde vie à vos anciennes pièces (Sézane ou non) en les récupérant pour les ré-utiliser ou les recycler.

    Découvrez nos deux adresses :
    25 rue de l’Annonciation, 75016 Paris. Ouvert du Mardi au Samedi, de 10h à 19h.
    32 rue des jeuneurs, 75002 Paris. Ouverte du Mardi au Samedi, de 11h à 20h.

  • LA GRANDE COLLECTE

    Rien ne se perd, tout se transforme
     
    Sézane s’engage et vous donne la possibilité de contribuer à une mode plus durable en offrant une seconde vie à vos anciennes pièces. Chaque colis que vous recevez est un carton que vous pouvez réutiliser pour nous envoyer vos anciennes pièces (Sézane ou non) ou pour les déposer dans nos Appartements, nos conciergeries ou notre Boutique Solidaire afin qu’elles soient réutilisées ou recyclées.
     
    Chaque action s’additionnant, on peut faire tellement !  #lagrandecollecte
     
    *Si vous souhaitez effectuer un retour sur une de vos commandes, utilisez deux cartons différents.
    **Avant tout, renseignez-vous pour savoir si des bornes de collecte existent près de chez vous. Cela reste bien sûr le premier geste le plus responsable.

     
    COMMENT ÇA MARCHE ? 

    > Pour faire vos dons de chez vous (depuis la France, l'Angleterre, la Belgique, le Luxembourg et Monaco) : connectez-vous sur « Mon compte », rubrique « La grande collecte » et imprimez l’étiquette pré-payée. Collez l’étiquette sur un carton que vous n’utilisez pas et remplissez-le des pièces que vous souhaitez donner.

    > Pour faire vos dons dans nos Appartements : venez avec vos pièces et faites-nous signe pour remplir nos contenants « La grande collecte». 

    QUELLE SECONDE VIE POUR VOS PIÈCES ? 

    1/ Les pièces en bon état trouveront un nouveau propriétaire

    > Grâce à notre Boutique Solidaire (Paris)
    où 100% des bénéfices sont reversés.

    > Grâce aux réseaux de nos partenaires engagés
    comme Le Relais ou Emmaüs qui permettent la réinsertion de personnes en difficulté.

    2/ Les autres pièces seront recyclées
    pour être transformées en isolants, chiffons... 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.